Passer au contenu

 

Naissance : à Senlis le 16 septembre 1986 (36 ans)

Club : AST de Creil depuis 1985.

Palmarès : vice-championne olympique au pistolet à 10 m (2012). Championne d’Europe au pistolet à 10 m (2011, 2013, 2018). Médaillée d’or en Coupe du monde au pistolet à 10 m (2010, 2014). Médaillée d’argent en Coupe du monde au pistolet à 25 m (2010, 2012, 2012). Championne de France seniors à 10 m (son 40ème titre). Championnats d’Europe : 5ème en individuel et  médaille de bronze avec l’équipe de France.

 

 

La Creilloise a de nouveau atteint sa cible en décrochant son quarantième titre lors des championnats de France à 10 m. C’était en février dernier, à Besançon (Doubs), que Céline est montée sur la plus haute marche du podium national. Cette fois encore, elle s’est imposée parmi les meilleures pistolières en individuel ainsi que sur l’épreuve par équipe mixte, deux disciplines olympiques. A peine le temps de rentrer de la compétition que l’enfant de Creil repartait pour la coupe du monde au Caire, en Égypte, tout en préparant les championnats d’Europe de Norvège. Toujours entre deux entraînements, Céline prépare les prochains jeux olympiques de Paris, en 2024.

Une histoire de famille ENCADRE

Le tir au pistolet est une histoire de famille chez les Goberville. Tous les membres pratiquent ! Son père, Daniel, était le président du club de tir de Creil durant 30 ans. C’est d’ailleurs là où il a rencontré sa femme. Leur deuxième fille Sandrine est elle aussi une sportive de haut niveau. Les filles ont toujours côtoyé les stands de tir. C’est donc naturellement qu’elles se sont tournées vers cette discipline. Céline a commencé à 9 ans à l’Amicale sportive de tir de Creil. « Être entourée de ma famille qui évoluait au haut niveau m’a permis de gagner du temps dans mon apprentissage. J’ai tout de suite été bien entraînée et j’ai pu arriver en équipe de France en 2001, à 25 ans » déclare la tireuse. Elle avoue n’avoir jamais quitté le club de la famille depuis le début de sa carrière, ajoutant : « Ma sœur Sandrine est la présidente maintenant, et mon père reste mon entraîneur. »