Passer au contenu

Depuis septembre 2019, la ville de Creil fait partie des 80 communes labellisées « Cités éducatives ». Si ce dispositif vise en premier lieu les Hauts de Creil, sa vocation est de mettre en place une stratégie éducative territoriale pour accompagner les enfants du plus jeune âge jusqu’à leur insertion professionnelle. Florence Umdenstock, directrice du pôle éducation de la Ville et Pierre Pompier, principal du collège Gabriel Havez et pilote du projet, nous expliquent plus en détail ce qu’est le dispositif et comment il se met en place.

En quoi consiste le label « Cités éducatives » ?

 

F.U :
Un groupe de travail a été créé initialement entre la Mairie de Creil, le Collège Havez et l’inspection de l’Education nationale qui a permis, dans un premier temps, d’établir un diagnostic sur le Quartier Politique de la Ville (Moulin, Cavées et Rouher) et répondre, dans un second temps, à un appel à projet lancé par l’Etat dans le cadre des « Cités éducatives ».
Plusieurs problématiques ont été mises en exergue ; certaines d’ordre scolaire et d’autres d’ordre social qui représentent actuellement des freins à la réussite des enfants et des jeunes. C’est pour faire face à ces difficultés et à partir de différentes pistes de réflexion que la ville, et en particulier « les Hauts de Creil », a été labellisée « Cité Educative ».

La volonté transverse du programme étant, avant tout, de mobiliser les énergies autour du devenir de la jeunesse des quartiers prioritaires.

P.P :
Pour y parvenir, le label vise à rassembler les différents acteurs scolaires, péri scolaires, sociaux et économique du territoire (écoles, associations sportives, structures sociales, lieux culturels etc.) mais aussi à les inciter à renforcer leur synergie et à travailler une stratégie autour de 2 grands axes que sont :

  • La construction de l’autonomie des jeunes
  • Le Vivre Ensemble

Que va apporter le dispositif « Cités éducatives » aux jeunes ?

 

F.U :
Quand un enfant est pris en charge, il faut envisager son parcours et son accompagnement de manière cohérente, sur tous les temps scolaires et périscolaires, mais aussi tout au long de son évolution.  Toutes les solutions doivent être appréhendées. La plus-value du dispositif c’est une mobilisation généralisée de tous les acteurs éducatifs autour du parcours de l’enfant.

P.P :
Depuis Octobre 2019, un comité de pilotage se réunit afin d’élaborer des actions. 3 principaux objectifs ont été définis pour permettre de mieux accompagner de l’enfant tout au long de son parcours.

  • Ouvrir le champ des possibles

Favoriser le lien entre les différentes structures et les acteurs du territoire participera à la découverte de filières de formation et du monde du travail, favorisera la maîtrise de la langue et la lutte contre l’illettrisme, développera la mobilité et les rencontres, promouvra l’ouverture culturelle et citoyenne et participera donc à l’amélioration de la société.

  • Conforter le rôle de l’école

Notamment en assurant une meilleure mixité sociale et scolaire, en améliorant le bien-être de tous, élèves et personnels et en renforçant le suivi personnalisé des élèves en amont et sur la durée.

  • Promouvoir la continuité éducative

Avec des actions pour faciliter la socialisation précoce des enfants ainsi que l’implication des parents et les conditions d’exercice de la parentalité, pour favoriser la persévérance scolaire la lutte contre le décrochage, pour promouvoir l’éducation artistique et culturelle, pour développer la pratique sportive et les activités de bien-être corporel, pour mieux diffuser la culture scientifique et technique.

Aujourd’hui, nous enclenchons une nouvelle étape, celle de la concertation.

Comment se construit la concertation ?

 

F.U :
Pour fédérer tous les acteurs locaux et assister le Comité de Pilotage, la Ligue de l’Enseignement a été missionnée pour mettre en place une démarche permettant d’aborder le projet avec une vision commune des ambitions sur le territoire.

Cette concertation, essentielle à la labellisation « Cités éducatives », est menée par le biais d’entretiens préalables et d’ateliers participatifs. Des groupes de travail rassemblent parents, enseignants, associations, entreprises locales, bailleurs sociaux et services jusqu’à fin janvier 2020.  La Ville de Creil, l’Etat et les partenaires signeront ensuite une convention d’objectifs. Une aide financière sera allouée par l’Etat pour la mise en œuvre de ce projet qui sera décliné sur 3 ans.

P.P :

En décembre 2019 et janvier 2020, des premiers ateliers thématiques ont été menés sur les 2 principaux thèmes du dispositif. Ils déboucheront ensuite sur des groupes de travail qui vivront tout au long du projet.

Plus qu’une démarche entre acteurs de l’éducation, le label « Cités éducatives » s’adresse également aux habitants, parents et enfants, réelles parties prenantes du dispositif. Nous espérons que les parents d’élève seront force de proposition.

La maison des parents 

Une « Maison des parents » ouvrira ses portes à Creil en février prochain. Elle sera axée sur l’aide à la parentalité et l’accueil des parents en leur proposant un lieu d’information, de formation, d’écoute et d’orientation. Outre sa fonction de lieu ressources, elle permettra l’organisation d’ateliers autour de la santé, de la culture et du sport, au travers du lien parents / enfants.

La vocation de ce lieu est également d’orienter et de rediriger les parents et leurs enfants vers d’autres institutions en fonction des problématiques rencontrées et de leurs attentes. La Maison des parents est donc une structure complémentaire à d’autres structures, notamment associatives, déjà en place à Creil. Elle ne se substitue en aucun cas aux dispositifs et structures préexistantes et compétentes.