Les Grands Projets

Médiathèque Antoine Chanut de CreilMusée Gallé-Juillet de CreilEspace Associations de CreilGrange à Musique de Creil

La passerelle Nelson-Mandela

La nouvelle passerelle qui enjambe l’Oise est une réalisation symbolique qui témoigne du renouvellement urbain du bassin creillois. Avec ses lignes épurées qui se fondent dans le paysage, la passerelle Nelson-Mandela répond au besoin de franchissement de l’Oise mais s’inscrit aussi dans une stratégie urbaine à grande échelle. 

Un pont suspendu au dessus de l'Oise

Faciliter les déplacements des Creillois avec des modes de liaison douce

La passerelle Nelson-Mandela facilite et encourage les déplacements à pied entre le quartier Rouher et la gare ferroviaire en passant par l’île Saint-Maurice. Elle est accessible également aux vélos, poussettes et personnes à mobilité réduite (grâce à une pente maximale de 4 %).

Elle permet de désenclaver le haut de Creil et de gagner un gain de temps appréciable. Du quartier Rouher jusqu’à la gare de Creil, les habitants peuvent rejoindre ces deux lieux en moins d’un quart d’heure contre une demi-heure auparavant. À l’inverse, les habitants de la rive droite peuvent accéder directement à l’île Saint-Maurice et profiter pleinement de ses espaces de loisirs. 

 

 

 

À 7 mètres au-dessus de la rivière 

Large de 4 mètres, cette passerelle piétonne a été conçue en tenant compte des exigences architecturales et paysagères du site. Pour ne pas gêner le passage des bateaux, les architectes ont donc choisi la solution d’une passerelle suspendue franchissant l’Oise d’un seul tenant.

Techniquement, une paire de câbles arrime le sommet du mât, haut de 28 mètres, à un massif en béton enterré sur l’île. Une seconde paire de câbles porteurs franchit l’Oise depuis le sommet du mât jusqu’à un second massif en béton enterré sous l’autre rive, et soutient le tablier de 200 tonnes de béton.

Afin de respecter le grand gabarit de navigation fluviale, ce tablier se trouve à 7 mètres au-dessus des flots et se prolonge par une rampe d’accès sur chacune des rives.

Les chiffres clés 

  • 4 m de largeur

  • 7 m au-dessus du niveau de référence de l’Oise

  • 80 m de portée (longueur de la partie suspendue)

  • 4 % de pente maximale

  • 375 tonnes de béton pour l’ancrage des câbles

  • 200 tonnes de béton pour les 80 m de tablier du franchissement

  • 49 tonnes d’acier et 28 m de hauteur pour le mât

  • 275 m de câbles

  • 650 mètres de suspentes croisées

2010 à 2015 : les différentes phases de la construction 

  • Choix par concours de l’équipe de conception : janvier à juillet 2010

  • Démarrage des études détaillées : été 2010

  • Début  des travaux : été 2013

  • Ouverture au public : octobre 2015

Financement 

Le montant total du projet comprend les études, le dévoiement des réseaux sur l’île et le quai d’Aval et la réalisation de la voie de contournement sur le site de Vieille Montagne.

Il s’élève à plus de 5 000 000 euros HT partagés comme suit :

  • la Communauté de l’Agglomération Creilloise : 56 %
  • l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain 20 %
  • le Conseil départemental de l’Oise : 17 %
  • l’État au titre du FNADT : 7%