Maison de la Ville

Médiathèque Antoine Chanut de CreilMusée Gallé-Juillet de CreilEspace Associations de CreilGrange à Musique de Creil

Le choix creillois

Un quatrième pilier : la concertation

Le développement durable est traditionnellement présenté par un socle soutenu par trois piliers: l'environnement, le social et l'économique, la concertation étant principalement considéré comme un "outil" ... A Creil, la ville a fait le choix de considérer la concertation à la même hauteur que les trois autres composantes du développement durable et de l'intégrer dès le départ du processus de la mise en oeuvre de l'Agenda 21 Creillois.

Le Comité de Pilotage

Composé de 47 membres, suite à des réunions public avec les différents acteurs de la vie citoyenne, sociale et économique de la ville, épaulé par 25 agents municipaux engagés et volontaires, le CoPil a abordé pendant une année 16 thèmes retenus comme étant d'intérêts de premier plan.




L'Agenda 21 communal

L'Agenda 21 local est un programme d’orientations et d'actions adaptées au contexte creillois, définissant les objectifs et les moyens de mise en oeuvre du développement durable du territoire. Il est élaboré par la mise en cohérence des objectifs de la collectivité et en concertation avec l'ensemble de ses acteurs socio-économiques.

La démarche creilloise

Pour réaliser l’Agenda 21 Creillois, la ville de Creil ;
•    S'attache d’être au plus prés de la recommandation fixée en 1992 à Rio par l’ONU qui prend forme sous le titre « Action 21 » et comprend 40 orientations majeures.
•    Se réfère au « Livre vert » publié par l’Union Européenne en 2001, dont l’objectif est  de promouvoir la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises
•    partage également les engagements de la « Charte d’Aalborg +10 » définis lors de la 4ème Conférence européenne des Villes durables en 2004.
•    s’engage sur les résolutions du « Grenelle Environnement » adopté par la France en 2008.

Pragmatisme

Notre souhait était d'avoir une approche pragmatique et globale du développement durable, en l’appliquant systématiquement au développement urbain et à la réalité quotidienne d’un territoire.

Ce premier Agenda 21 présente dès à présent un plan d’actions : certaines des actions décrites ont déjà reçu un début d’application, d’autres sont encore en l’état de projet.

Il s’agit bien de placer l’humain au cœur des actions : chercher toujours à améliorer la qualité et le cadre de vie de chacun, aujourd’hui et demain. La méthode pragmatique adoptée par la ville de Creil, en commençant d’une part par des actions concrètes (les micro-projets, la création d’éco-ateliers en interne …) et d’autre part, de lancer des concertations immédiatement auprès des acteurs de la ville (habitants, associations, tertiaire, secteur socio-économique, agents municipaux et élus) répond dans ce sens.

Nous avons considérés que de nombreux diagnostics sectoriels étaient déjà disponibles, qu’un travail d’inventaire et de prospective était bien avancé par nos services et qu’il était opportun d’enclencher aussitôt  certaines actions dont l’intérêt était à plusieurs titres ;

•    préserver l’attrait de notre territoire et gérer durablement les ressources urbaines
•    souder les élus et les techniciens autour d’un projet commun de territoire.
•    concerner et impliquer les habitants.

Mener une action volontairement ambitieuse sans brûler les étapes mais avec conviction nous permet, ensemble, de relever le défi afin de répondre aux principaux enjeux du territoire et de participer activement à la protection de notre planète.


La transversalité s’est imposée d’elle-même pour chaque thème abordé. Bien que regroupant les 16 thématiques représentées (ci-dessus), une refonte de l’agenda 21 a été opérée afin répondre à six enjeux majeurs :